Rechercher

Revenir à l'essentiel...

En ces temps très particuliers où l’ensemble de la population mondiale est soumis à une pression sanitaire inédite, chacun fait face à la situation de façon personnelle et peut vivre la situation émotionnellement de manière différente.

Les ressentis, lorsque les annonces de mesures informent les populations sur des restrictions de mouvements et des privations temporaires de certaines libertés pour le bien et la santé de tous, sont très variables sur l’échelle des émotions. On peut passer de la colère à l’idée de rester « enfermé » peut-être plusieurs semaines, à l’excitation de se retrouver tous en famille avec la joie de voir parfois les «grands » enfants revenir à la maison pour se confiner de préférence au sein du foyer. On peut ressentir de la peur en face des risques et des informations qui nous échappent, et de la tristesse de ne pas pouvoir aller rendre visite à nos parents plus âgés afin de mieux les protéger. Mais on peut aussi trouver de la joie dans des moments particuliers avec ceux qui sont avec nous ces jours-ci ,et juste se satisfaire de partager avec eux un café en regardant le paysage depuis chez-soi…

Nos émotions traduisent nos besoins et nous incitent à revoir nos priorités… Sur l’échelle des besoins, on a tous tendance, et c’est bien normal, à rechercher plutôt la sécurité en s’isolant des autres. On cherche à satisfaire ses besoins primaires qui, en ces circonstances particulières, reprennent le dessus,… On retrouve naturellement les réflexes du temps des cavernes, pour assurer, en priorité, sa survie et sa sécurité… Etrange situation qui nous déstabilise car elle nous oblige à nous isoler, alors qu’on a quand même aussi besoin de contacts sociaux, d’échange et de connection… Heureusement, les réseaux sociaux existent, même s’il faut rester vigilant sur les possibles fausses informations, et on peut ainsi, satisfaire aussi nos besoins d’appartenance et de communication avec ceux qui nous sont chers et avec le reste du monde puisque le monde entier est concerné…

De cette expérience, nous apprendrons beaucoup, bien sûr… Nous pouvons déjà apprendre, au jour le jour, à regarder ce qui est vraiment important, à Re-Vivre Ensemble, et à considérer avec plus d’attention ce qui compte finalement le plus pour nous. Avec plus de conscience, nous pouvons, dès aujourd’hui et à l’avenir, introduire plus de bienveillance et de gratitude pour la nature, pour ceux qui nous entourent, pour le bonheur que nous avons souvent juste à portée de main et que nous oublions souvent de considérer…


Sylvie MALGRANGE

Lausanne, Suisse

Spécialiste en accompagnement à la transition 

pour les femmes qui souhaitent vivre le changement positivement et sereinement

Contact : sylvie@moveperspective.com

               + 41 76 455 37 29

  • Facebook Social Icon